«La Mer» de Debussy et la«Symphonie no.5» de P.I.Tchaïkovski

Concert présenté le 19 juin 2010

 

«L'Ensemble Sinfonia de Montréal est connu principalement comme accompagnateur de choeurs et, par le fait même, son nom aidant, peut être perçu comme une formation de modestes dimensions. Erreur. Il suffit de regarder le programme affiché hier soir : l'ensemble en question n'a rien à voir avec la musique de chambre.

 

«C'est un orchestre de 58 musiciens que nous avions devant nous, presque un grand orchestre symphonique, donc, qui s'attaquait à un programme comme on en rencontre à l'OSM et à l'OM : La Mer de Debussy et cinquième Symphonie de Tchaïkovsky.

L'Ensemble Sinfonia -- au nom trompeur -- a été fondé il y a bientôt 10 ans par Louis Lavigueur et d'anciens membres de son Orchestre symphonique des Jeunes de Montréal qui, maintenant adultes engagés dans diverses professions, consacrent leurs loisirs à la musique d'orchestre.

Au départ, il s'agit donc d'un orchestre d'amateurs, mais d'amateurs ayant une certaine expérience du concert. Le programme que leur avait imposé le chef était très exigeant, notamment quant au jeu individuel, les passages solo ou à découvert étant ici fort nombreux. À cet égard, il faut bien le dire, les cors ont beaucoup souffert, le basson aussi, et l'équilibre des sections (ce que les musiciens d'orchestre appellent «la balance») n'était pas toujours ce qu'il aurait dû être.

Ainsi, la puissance sonore générée par l'orchestre dans La Mer dépassait ce que les murs de Pollack peuvent contenir. C'est plutôt Tempête en mer que l'on écoutait, en même temps qu'on perdait bien des détails.

Le Tchaïkovsky comporte aussi ses problèmes de coordination. Les musiciens y montrèrent une telle application, en fait comme une crainte de ne pas bien jouer et de ne pas être «parfaitement ensemble», que ce sentiment conférait à leur exécution un côté obsessionnel qui convient tout à fait à cette musique.

Détails mis à part, il reste que cet orchestre est entre des mains expertes. Louis Lavigueur ne perd jamais de vue l'ensemble d'une partition et il maintient chez les cordes une réconfortante justesse.»

 

Please reload

Article en vedette

Carmina Burana à la Maison symphonique : Magistral!

March 27, 2019

1/2
Please reload

Articles récents
Please reload

Suivez-nous
Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Google+ Basic Square
Archive